2667
PT LOGIN LOGIN
Vol. XII, Fasc. 1/2 (1957)

Vol. XII, Fasc. 1/2 (1957)


Vol. XII, Fasc. 1/2 (1957)Categoria: Publicações, Estudos, Notas e Trabalhos, 1950 a 1959

15.90

O preço inclui IVA à taxa legal em vigor.

Descrição

Artigos

1. Aerossoles Broncodilatadores e Expectorantes no Tratamento de Minérios.
A. Sant’ Anna Gandra (15 páginas)
Resumo: Après quelques considérations sur la situation de la lutte contre la silicose au Portugal au début de cette année 1957 nous présentons les résultats du premier essai, chez nous, de l’aerosoltherapie bronchodilatrice et expectorante dans les mineurs. Plus de 50% des ouvriers d’une mine de wolframite au Nord présentaient signes de bronchospasme (épreuve des aerosols d’acétylcholine et râles sibilants.Nous n’avons pas vérifié parallélisme étroit entre ces signes et les images radiologiques des lésions silicotiques mais nous pensons que les phénomènes bronchiques peuvent favoriser la rétention des poussières et par conséquence la silicose. Tous ont eu une amélioration de la fonction respiratoire et une diminution ou abolition des râles sibilants.
Nous croyons que ces résultats sont dû a l’association en aerosol des substances fluidifiantes des sécrétions (benzoate de soude et éphédrine) aux bronchodilatateurs que nous avons employé (aleudrine et théophyline).

2. Calcários Cristalinos de Vila Viçosa-Souzel.
João Martins da Silva ; M. V. Ferreira Camarinhas (74 páginas)
Resumo: De Vila Viçosa a Souzel, passando por Borba e Estremoz, estende-se uma mancha de calcários cristalinos, de forma lenticular, orientada de NO para SE. Esta formação, de estrutura em anticlinal, pertence ao sistema Câmbrico e encontra-se rodeada por terrenos do Silúrico superior que primitivamente a recobriam.A erosão pôs a descoberto não só os calcários cambrianos, como também duas manchas de terreno cristalofílico subjacentes a estes. Em certos locais afloram várias eruptivas.
Foram reconhecidos doleritos, gabros subofíticos, microsienitos horneblêndicos e pórfiros dioríticos e graníticos. As observações de campo permitem estabelecer a seguinte sucessão estratigráfica, de baixo para cima:

    1.º – Rochas do complexo cristalofílico.
    2.º – Formação calcária cambriana.
    3.º – Formação constituída por xistos, calcoxistos, quartzitos e «rochas verdes», ainda cambriana mas que parece sobrepor-se à anterior.
    4.º – Formação xistosa do Slúrico.
    5.º – Calcários do Miocénico.
    6.º – Tufos calcários do Quaternário.

A lentícula cambriana é essencialmente formada por mármores e mármores dolomíticos, com acentuado predomínio destes últimos, sendo as suas reservas de cerca de 20 biliões de toneladas. Os mármores dolomíticos são de grão fino e de tons variando do branco amarelado e acastanhado, compactos e cristalinos. São aproveitados na região para o fabrico de cal e para brita.
Os mármores puros podem localizar-se em vários núcleos principalmente na orla SE da lentícula. São na mioria de grão fino, às vezes com tendência a médio. Os tons predominantes são o branco, róseo e cinzento, ou estas cores com laivos avermelhados, arroxeados, verdes, cinzentos escuros, etc.
A existência destes mármores deu origem a uma indústria que é actualmente um factor económico de certa importância para a Nação. São numerosos os operários empregados na exploração dos mármores que vão depois alimentar inúmeras oficinas espalhadas pelo país. O mercado interno absorve a maior parte da produção. Contudo, muitos dos mármores são já exportados e têm tido aceitação nos mercados estrangeiros devido às suas boas qualidades. Impõe-se uma propaganda oficialmente organizada para fomentar o seu emprego no estrangeiro, a par de um estudo criterioso sobre o aproveitamento dos desperdícios das pedreiras e oficinas que torne possível o estabelecimento de algumas indústrias derivadas.

3. Fabrico de Gusa com Minérios Portugueses em Baixo-Forno Experimental, na Klöckner-Humboldt-Deutz, A.G., em Colónia.
A. J. Adriano Rodrigues ; Luís de Castro e Solla ; Rogério Vargas Moniz ; Victor Pinto Pinheiro (61 páginas)
Resumo: Dans la première partie de ce sont exposés procédés antérieurs au procédé Humboldt – dont le plus important a été celui de Weber – ayant pour but l’emploi de mineraux plus pauvres et de charbons non cokéfiables, et qui ont ensuite donné naissance au procédé Humboldt, appelé distillation et fusion. On mentionne quelques résultats d’essais antérieurs, faits avec d’autres mineraux, par le même procédé, dans lequel, à l’inverse de celui de Weber, les deux opérations s’effectuent dans le même fourneau et non dans des appareils séparés.On expose ensuite les fondements technico-économiques de ce procédé, encore peu connu jusqu’à présent. Dans la seconde partie il est rendu compte de la nature des matières premières portugaises, magnétite de Vila Cova do Marão, concentrée, et anthracite de S. Pedro da Cova, qui furent employées au bas-four-neau, ainsi que de l’installation sidérurgique complète d’essai; on définit les caractéristiques des produits obtenus, fonte, laitiers et gaz, et on examine ensuite les résultats auxquels on est parvenu dans le fonctionnement du fourneau et on le confronte avec le haut-fourneau en général, quoique les phénomènes qui se produisent dans l’un et l’autre type de fourneaux n’obéissent évidemment pas à une simple homologie dimensionnelle.
Au cours de ce travail, on indique quelques lacunes, doutes ou déficiences qui ont été notés. Dans la dernière partie du rapport sont indiquées les conclusions générales que la Commission a estimé pouvoir tirer de cette espérience et qui démontrent la viabilité de fabrication de fonte avec les matières premières nationales. On espère que certains défauts – surtout l’importante consommation d’anthracite employé – pourront être corrigés dans une future installation de type industriel, en concentrant davantage le mineral et en lavant le charbon por flottation.
En resumé, le procédé Humboldt est un nouveau mode, très intéressant, de technique sidérurgique, appelé à un avenir dans les pays à ressources réduites en mineraux de fer et en charbons cokéfiables.

4. Importância Actual dos Minérios de Ferro.
J. L. Guimarães dos Santos (16 páginas)
Resumo: Cette étude analyse l’importance actelle des mineraux de fer. Elle indique très rapidement les besoins en mineraux de fer de quelques marchés étrangers forcés de satisfaire le progrès industriel et l’incessante augmentation de la capacité de l’industrie lourde et montre aussi l’importance que prend l’amélioration qualitative des mineraux dits pauvres ou impurs devant l’énorme consommation des réserves de mineraux riches. Les forts tonnages extraits, les rendements élevés obtenus dans les travaux d’exploitation et les grands progrès réalisés dans la technique de l’amélioration qualitative ont permis l’exploitation des gisements de fer pauvres que l’économie minière d’aufois n’acceptait pas. Cette étude conclut aussi que l’industrie extractive du fer abandonne, chaque jour devantage, une position effacée et précaire pour participer à l’industrie de transformation dont elle reçoit la garantie de sa stabilité économique.On y analyse la situation du Portugal dont les principales ressources en mineraux de fer sont maintenant connues grâce aux études et aux travaux effectués, sur l’initiative de l’Etat, par le Serviço de Fomento Mineiro (Bureau de Recherches Minières). Le Portugal garde pratiquement intacts certains gisements de fer qui ont une valeur économique assurée de par le volume de leurs réserves, la nature des mineraux ou la valorisation qui peut leur être donnée par une améliration qualitative.
Quelques notes brèves sur les principaux gisements de fer portugais sont présentées, et on conclut que l’industrie de transformation, moins sujette aux contingences et bénéficiant d’une protection, doit, presque toujours, être liée, ou fortement intéressée, à l’industrie extractive.


Contacto

Email:  venda.publicacoes@lneg.pt
Telefone: + 351 210 924 635


 

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com